Le Bulletin de santé d’Internet 2018 est là !

La semaine dernière, j’ai présenté à une de mes plus proches amies un aperçu du site web du Bulletin de santé d’Internet 2018.

Elle est artiste et plutôt une observatrice occasionnelle d’Internet, mais elle a fait preuve de beaucoup d’enthousiasme et a immédiatement indiqué qu’elle souhaitait le partager avec le groupe de parents de l’école de ses enfants. Ce commentaire m’a surpris, mais elle m’a expliqué qu’ils étaient confrontés à des problèmes avec les enfants qui partagent des vidéos pornographiques en ligne et qu’elle avait l’impression que les discussions entre parents et enseignants quant à la manière de réagir, et de ce qui ne va pas avec Internet en général, se tenaient dans l’ignorance relative des principaux problèmes à ce sujet.

L’année dernière, en particulier, a marqué un tournant, puisque bon nombre des questions débattues par les experts et les activistes ont finalement dans le débat public. Du moins, un plus grand nombre des personnes avec qui je discute ont le sentiment qu’il est de leur devoir de citoyens de mieux comprendre la situation et les enjeux. Peut-être avez-vous fait la même constatation ?

C’est une bonne chose pour la perspective d’un changement, mais c’est aussi risqué dans la mesure où nombre de nos opinions sont désormais façonnées par les unes des médias qui se concentrent sur les informations négatives. Ainsi, si nous n’étudions pas la situation dans son ensemble, nous risquons d’être pris de peur et paralysés, comme un animal hypnotisé par les phares d’une voiture qui roule dans sa direction (aïe ! Peut-être même une voiture sans chauffeur ?!) ou de prendre des mesures exagérées, par exemple en apportant notre soutien à des réglementations irréfléchies aux fâcheuses conséquences.

Le Bulletin de santé d’Internet, publié aujourd’hui, constitue un appel à l’action pour qu’un nombre croissant de personnes remettent en question ce qui ne va pas et formulent des propositions afin d’améliorer la santé de l’ensemble de l’écosystème pour tout le monde. Il s’agit de suivre collectivement l’évolution d’Internet au fil du temps par tous les moyens possibles et d’identifier les personnes et les idées afin d’améliorer la situation

Concernés par les inquiétudes soulevées, nous oublions parfois les nombreux exemples réjouissants en la matière.

Mozilla considère ce rapport comme une initiative open source, car il résulte d’innombrables conversations, commentaires en ligne, courriels, ébauches et révisions de centaines de personnes au cours de la dernière année. Personnellement, en tant qu’éditrice, le processus s’est avéré cathartique. Je m’inquiète réellement d’Internet et de ses effets sur nos sociétés, nos discours et nos politiques. Certainement en tant que parent, mais également en tant que citoyenne du monde, je suis préoccupée par la surveillance, le cyberharcèlement et la commercialisation extrême de chaque fragment de la plus grande ressource publique mondiale créée par l’être humain. Je m’inquiète aussi de la réglementation excessive, ainsi que de l’absence de réglementation et de la perte de confiance de la population pour cet outil qui a offert de telles possibilités en matière de compréhension, d’éducation et de libres échanges d’idées et d’informations à l’échelle mondiale.

 

Abandonner n’est vraiment pas une option. Nous devons continuer à développer une vision positive et à long terme d’Internet, centrée sur l’humanité et consciente des innombrables façons d’utiliser (ou ne pas utiliser) Internet dans différentes parties du monde. Voilà, en partie, l’objectif du Bulletin de santé d’Internet. Chaque fois que nous en avons les moyens et partout où nous le pouvons, nous devons nous demander si la santé d’Internet s’améliore et déployer tous les efforts possibles lorsque ce n’est pas le cas.

Aujourd’hui, au nom de toutes les personnes qui ont participé à l’élaboration de ce rapport, de l’ensemble de mon équipe chez Mozilla, j’ai le plaisir de partager avec vous le Bulletin de santé d’Internet 2018. Nous espérons que vous apprécierez les récits, que vous serez tour à tour irrités, outragés et motivés à parler avec vos proches, vos connaissances et les membres de vos communautés des idées et des études qu’il contient.

N’hésitez pas à nous faire part de vos commentaires ! Nous sommes impatients de commencer à travailler avec vous sur la prochaine version bientôt.

One response to “Le Bulletin de santé d’Internet 2018 est là !

  1. Comme une boite aux lettres ,internet délivre chaque matin quelques lettres d’amis mais aussi et surtout publicités ou propagande squatteuse ; les adeptes de la Galaxie Gutemberg ont des outils d’analyse de l’édition (aujourd’hui par exemple ,les catalogues des galeries d’Art et monographies d’artistes sont rares, alors que croissent les luxueux prospectus d’agences immobillières ,ce qui est un trait de changement de mentalités ;Ceux qui ont aimé tenir un journal écrit sont un peu embété par la proportion que peuvent prendre quelques notes d’actualité  »  » ,dont les journaux sont muets ou d’une subjectivité totale ,liés aux pouvoir des annonceurs ,mais craignent aussi le phénomène d’avalanche ;
    On vit à une époque où l’Etat impose au citoyen d’horreurs des cabinets d’anatomie pathologique sur des paquets de cigarettes mais on découvre sur internet que 60 % des médecins appartenaient au parti nazi ; Le spectre de la violence et de la mort ,sous différentes mises en scène ,de l’info certifiés ,off ,des salons de journalistes « refusés »,de médias rachetés par des hommes d’affaires aux autres affaires parfois douteuses ,voir de politiciens réformés qui sont intégrés aux lobby d’internet en remerciement de services rendus …
    Amateur de Géologie ,j’apprécie internet pour le nombre incalculable de sites ,mais il me semble que certaines informations sont fantaisites ne concordent pas (datations ,explication du métamorphisme …) un savant saurait avec un esprit critique surfer et démentir…moi j’emmèle ma mémoire ,bien qu’apprenant quelques généralités ;mais l’outil est fabuleux ,un Buffon ou un Spinoza auraient adoré ;
    L’émergence du nu ,réservé à l’atelier et au regard de l’artiste qui le sublime dans temples et églises ,au regard scrutateur du médecin pour établir son diagnostique,aux parents enfins et proches,s’est modifiée avec l’influence naturistes des peuples dits »primitifs »,dont la vie « idyllique » inspira Milton ,mais s’est dévoyé avec le commerce de la pornographie sur internet ;le vendeur à la sauvette de cartes postales de Pigalle de 1900 s’est modernisé ;l’arrière boutique est la meme
    mais internet ,çà déconne aussi : que de casseroles brulées ,assietes cassées quand çà se plante , que çà énerve parfois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *