Un Bulletin de santé d’Internet pour la ville de New York

Dans le cadre d’un tel rapport mondial, il s’avère compliqué de rendre justice à un sujet ou à une région du monde en particulier. Nous abordons des pays et des contextes qui mériteraient une couverture spécifique. Aussi, nous sommes heureux de vous annoncer que le premier Bulletin de santé d’Internet de la ville de New York est en ligne.

Nous avons discuté d’adaptations locales du Bulletin de santé d’Internet avec plusieurs personnes et Meghan McDermott a décidé de concrétiser ce projet dans le cadre de son recrutement d’un an comme boursière chez Mozilla. Cette version comprend des entretiens avec des New-Yorkais qui œuvrent de différentes façons à améliorer la santé d’Internet ainsi qu’une analyse locale des cinq thèmes traités dans le rapport mondial.

Meghan McDermott milite depuis longtemps en faveur de l’éducation, des libertés numériques et de la technologie civique à New York. Le rapport local représente l’aboutissement d’un partenariat fructueux avec le directeur de la technologie du bureau du maire de New York, qui a fait de la « santé d’Internet » un pilier de son travail en 2017.

Plusieurs collaborations avec des détenteurs de bourse de Mozilla ont été mises en place, notamment pour des formations en sécurité numérique pour le personnel des bibliothèques publiques et Stronger NYC Communities. Au cours de l’année passée, Meghan McDermott a également soutenu une équipe de New York qui, avec des responsables municipaux d’Amsterdam et de Barcelone, a dirigé un nouveau réseau mondial :  Cities Coalition for Digital Rights.

Questions à Meghan McDermott

Q : Qu’est-ce qui vous a donné envie de publier un Bulletin de santé d’Internet pour la ville de New York ?

En utilisant la santé d’Internet comme cadre d’action, j’ai voulu montrer comment la ville de New York s’efforce de rendre la vie en ligne plus sûre, accessible, ouverte et sécurisée. Le travail systémique mené à bien par des personnes passionnées à l’échelle de la municipalité et de la société civile pour améliorer la ville au moyen de politiques équitables, de programmes numériques créatifs et de lois ciblées, m’a inspirée.

New York est une ville à la fois si dynamique et complexe. Chaque jour, des millions de personnes se servent d’Internet pour accéder aux services, prendre des décisions, travailler et se divertir. Une ville en bonne santé requiert un Internet sain et un rapport tel que celui-ci aide à établir une base d’intervention, qu’il s’agisse d’un soutien accru à une infrastructure en réseau gérée par la communauté, de nouvelles formations en sécurité numérique pour les organismes d’aide aux migrants, de réglementations en faveur des données ouvertes ou de meilleures normes en matière d’accessibilité.

Chaque thème abordé dans le cadre de l’étude de la santé d’Internet mérite une attention, mais, considérés dans leur ensemble, ils révèlent une stratégie intégrée et interdépendante pour faire évoluer la situation sur le terrain. J’étais donc curieuse de voir comment une ville pourrait utiliser le rapport pour suivre les progrès des initiatives numériques déployées à l’échelle locale et des objectifs fixés en matière d’équité numérique, pour à son tour partager les leçons apprises et les expériences avec d’autres villes.

Q : Quel usage espérez-vous que les gens en fassent ?

Comme ce projet pilote de Bulletin de santé d’Internet de la ville de New York City a été élaboré pour faire des parallèles entre le cadre théorique et des projets concrets, il repose largement sur des retours d’expériences. Les articles illustrent les défis technologiques actuels, mais ils présentent aussi, de façon positive, comment les internautes y font face. Une véritable source d’inspiration. Ensuite, voici ce que j’adorerais voir. Tout d’abord, que les lecteurs et les chercheurs réfléchissent à l’aspect empirique : que manque-t-il, quels éléments méritent une étude plus approfondie, comment rendre notre compréhension de l’« état de santé d’Internet » plus dynamique ? Deuxièmement, j’aimerais que d’autres villes, en particulier celles qui s’engagent en faveur des droits numériques, se penchent sur les initiatives politiques et les projets présentés dans le rapport afin d’imaginer ceux qu’elles pourraient adapter ou adopter. Elles pourraient également utiliser le rapport comme modèle de documentation et s’en inspirer pour étudier leurs avancées à l’échelle locale et les partager avec le reste du monde.

Q : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui envisagent une adaptation locale du rapport ?

Dans le cadre de mon travail, il était vraiment important de bénéficier de partenaires dans le gouvernement municipal en mesure d’aider à dégager les tendances, de faciliter les liens et d’offrir des exemples de politiques. Il était tout aussi important de disposer de partenaires de la société civile, spécialistes des initiatives et des idées nouvelles en matière de santé d’Internet. La combinaison de ces éléments permet de cartographier l’écosystème de la santé d’Internet à l’échelle d’une ville.

Je suggérerais également de considérer le travail comme une expérience. L’idée n’est pas de réaliser une étude théorique. Il s’agit d’une analyse, fondée sur les efforts d’individus, de communautés et d’organisations qui s’efforcent d’améliorer la situation à grande échelle, en particulier celle qui découle d’inégalités structurelles. Partager les solutions qui fonctionnent à l’échelle d’une ville accentue les abstractions de la technologie et permet de gérer plus facilement les composantes sociales, culturelles, économiques et techniques complexes et en réseau. Lorsqu’Internet se trouve entre de mauvaises mains, les préjudices causés (coupures, surveillance, harcèlement, désinformation, discrimination) s’avèrent terribles. Nous devons donc trouver des moyens de créer une dynamique positive en faveur du changement, d’être témoins des possibilités, de pousser tout le monde à participer. Un rapport comme celui-ci marque un pas dans cette direction.

Téléchargez le Bulletin de santé d’Internet pour la ville de New York. Il présente une analyse locale centrée sur cinq thèmes relatifs à la santé d’Internet et des entrevues avec 10 personnes qui travaillent de façon novatrice, à l’échelle de la ville, pour rendre Internet plus sain pour tous.

Si vous avez vous-même une idée pour adapter le bulletin de santé d’Internet à votre région, votre pays, votre ville ou un sujet spécifique, contactez-nous : internethealth@mozillafoundation.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *