Qui peut réussir en ligne ?

Il faut que chaque individu possède les compétences de lire, d’écrire et de s’impliquer dans le monde numérique, afin qu’un nombre croissant de personnes ne restent pas consommatrices, mais deviennent créatrices et participent ainsi à la défense et au futur du Web.

La technologie est plus facile d’utilisation aujourd’hui qu’il y a 20 ans et cela a rendu Internet beaucoup plus accessible aux personnes de tout âge dans le monde entier. Cependant, la simplification des outils s’accompagne d’une moindre nécessité de comprendre le fonctionnement d’Internet. En d’autres mots, aujourd’hui vous pouvez avoir des compétences numériques plus étendues, sans réellement savoir ce qu’est le Web ou d’où provient son contenu. Ce manque de compréhension constitue une crise occulte de l’ère numérique.

Le concept d’éducation à Internet universelle (à savoir le fait que chaque individu devrait être en mesure de lire, d’écrire et de s’impliquer en ligne) est apparu pour répondre à ce problème. Si nous souhaitons que les internautes comprennent comment participer au futur du Web, comment rester en sécurité en ligne ou encore gagner leur vie avec Internet, nous devons nous assurer que chacun possède les compétences nécessaires pour une citoyenneté web saine.

Afficher les données

Positif

À l’échelle internationale, une grande attention est portée à l’enseignement de telles compétences dans les écoles. Les politiques éducatives et les programmes scolaires sont revus, en tenant compte que la connaissance des outils numériques est essentielle au développement économique. La tendance consiste même à intégrer le codage au programme scolaire obligatoire dans une grande partie de l’Europe. Augmenter le nombre de jeunes adultes qui possèdent des compétences numériques figure parmi les Objectifs de développement durable des Nations Unies et l’organisation relève désormais le nombre d’écoles qui possèdent des ordinateurs et une connexion Internet.

Il est également réjouissant de constater que de nombreux enseignants informels favorisent l’innovation en matière d’éducation à Internet et au codage aux quatre coins du monde. Nous pouvons citer la EU Code Week et la New York Public Library Techconnect, ainsi que des options gratuites et en ligne comme Codeacademy et de nombreuses autres.

Nous remarquons aussi une multiplication des programmes favorisant la diversité, destinés aux communautés sous-représentées dans l’industrie technologique. Les programmes consacrés aux femmes sont les plus communs, parmi lesquels Girls Develop It aux États-Unis, Ladies Learning Code au Canada, Akira Chixs au Kenya, TechLadies à Singapour et le Women’s Coding Collective en ligne, pour n’en citer que quelques-uns.

Négatif

La plupart des gens ne comprennent pas réellement comment fonctionne Internet à un niveau de base. Souvent, lorsque des politiques publiques mettent l’accent sur les « compétences numériques », il s’agit de former les citoyens à mieux utiliser leur ordinateur ou à apprendre les bases du codage, pas de connaissances plus précises du Web qui préparent les individus à se développer et à s’adapter dans un monde connecté.

Par exemple, sans savoir comment vérifier des sources en ligne, les esprits, jeunes comme vieux, deviennent terreau fertile pour les fausses informations et les rumeurs qui entraînent des effets négatifs pour la société.

Il existe une idée reçue que les habitants des pays du Sud qui ont accès Internet pour la première fois au moyen d’un téléphone portable vont développer naturellement les compétences web nécessaires pour transformer leurs économies par le simple fait d’être connecté. Toutefois, peu d’éléments appuient cette hypothèse.

Même les jeunes qui ont grandi avec un accès à Internet ne développent pas automatiquement de réelles compétences web. Les études montrent qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni beaucoup de jeunes ne distinguent pas les contenus promotionnels des articles d’information ou les publicités des résultats de recherche.

Les compétences web, y compris mais sans se limiter au codage, gagneront en importance pour les emplois de demain et cela à l’échelle internationale. Il est donc probable que nous soyons témoins d’une augmentation du fossé socioéconomique entre les personnes bénéficiant de telles connaissances et les autres. Et, une fois de plus, les femmes ainsi que les populations rurales et marginalisées, sont les dernières à en bénéficier.

Pronostic

Si nous n’agissons pas, nous nous retrouverons avec un Internet dont la plupart des utilisateurs resteront passifs et consommateurs en ligne, plutôt que de devenir des participants actifs et des créateurs. Nous devons résister au creusement des inégalités entre une minorité informée du fonctionnement de la technologie et une majorité qui l’ignore.

Il faut que tout le monde reconnaisse que l’éducation à Internet ne se limite pas au codage. Les gouvernements, les enseignants et les parents doivent maîtriser le domaine afin de favoriser les opportunités pour les jeunes de développer ces compétences. Les entreprises du secteur technologique doivent aussi réfléchir à de nouvelles manières d’inclure l’apprentissage et l’éducation à Internet dans le rapport entre les utilisateurs et leurs produits.

L’éducation à Internet est devenue la 4e compétence requise avec la lecture, l’écriture et l’arithmétique. Nous avons réalisé de grandes avancées vers l’éducation à Internet universelle au cours des 20 dernières années. Cependant, des engagements plus soutenus sont nécessaires pour garantir que nos compétences se développent à la vitesse de l’expansion du rôle d’Internet dans nos vies.

Articles mis en avant

Enseigner le chiffrement à Harlem

CryptoHarlem enseigne la protection de la vie privée et la sécurité en ligne aux communautés noires de New York.

Apprenez-en davantage icon-arrow-right
Pourquoi coder n’attire pas plus de femmes ?

Conversation avec Melissa Sariffodeen, cofondatrice et directrice exécutive de l’organisation canadienne à but non lucratif Ladies Learning Code.

Apprenez-en davantage icon-arrow-right

Données

Réseaux sociaux

Idées fausses

Beaucoup pensent que Facebook est Internet.

Une étude menée à petite échelle dans cinq pays a montré que de nombreux utilisateurs de Facebook ne savent pas que l’application se trouve sur Internet ou qu’Internet ne se limite pas à Facebook. Sans éducation à Internet, nous ne pouvons pas espérer que les internautes comprennent ce qu’Internet peut faire pour eux ou pourquoi ils doivent s’en soucier.

Emploi

Fossé des compétences web

37 % des travailleurs européens possèdent des compétences numériques insuffisantes, 13 % n’en possèdent pas du tout.

Dans la majeure partie des secteurs, les employeurs européens requièrent désormais une certaine connaissance du Web. L’Union européenne a investi dans la formation de plus de 2 milliards de personnes depuis 2013 pour combler le fossé existant en matière de compétences numériques. À l’échelle internationale, nous avons besoin de plus de politiques relatives à l’éducation, des enfants aux adultes, afin de nous assurer que personne ne soit laissé pour compte.

Intérêts et aptitudes

Compétences de création web

Les internautes montrent de l’intérêt pour la « création » en ligne, mais manquent souvent de confiance.

Mozilla a interrogé 300 personnes en Inde, au Bangladesh, au Kenya et aux États-Unis au sujet de leurs connaissances numériques. 62 % ont indiqué un intérêt pour « créer » en ligne. Toutefois 53 % avaient peu ou pas confiance en leurs aptitudes. En proposant une éducation à Internet, nous pouvons renforcer la confiance en soi afin que ces personnes tirent pleinement avantage du Web.

Intérêt pour « créer » en ligne

Confiance dans les compétences

Leave a Reply

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Roch
Invité
Roch

Le graphe en anneau « Confiance dans les compétences » n’a pas une très bonne coloration. Si l’ordre va du jaune puis beige jusqu’au bleu foncé, soit le beige devrait être la confiance faible et le bleu foncé la confiance forte (pour aller d’aucune confiance jusqu’à la confiance la plus élevée), soit le jaune devrait être la confiance élevée, le beige la moyenne, le bleu la faible et le bleu foncé aucune confiance.
Merci pour ce joli rapport.

Mickael
Invité
Mickael

l’ordre va du jaune au bleu fonce et donc correctement gradué.

cbal
Invité
cbal

non mal gradué

wpDiscuz