Qui est le bienvenu en ligne ?

Chacun mérite l’égalité des chances en matière d’accès à Internet et de son utilisation pour améliorer sa vie et sa société.

La force d’un Internet ouvert se traduit par la possibilité donnée à ses utilisateurs de façonner le Web et par ce biais la société. À l’instar de celle-ci, chaque nouvelle voix qui rejoint le monde connecté le renforce.

Toutefois, de nombreuses barrières empêchent la diversité du monde de se refléter en ligne. Plus de la moitié de la population mondiale n’a pas encore accès à Internet et parmi les personnes connectées, beaucoup sont limitées par des facteurs tels que le coût, le manque de fiabilité de la connexion ou la censure.

La langue constitue aussi une barrière, puisque la majorité du contenu disponible sur le Web est en anglais, même si les internautes ne parlant pas cette langue sont bien plus nombreux que les internautes anglophones.

D’autres exemples illustrent comment la technologie est susceptible de traduire les préjugés inconscients des développeurs qui, pendant de nombreuses années, ne se sont pas souciés de la diversité. Nous pouvons citer, par exemple, les algorithmes qui peuvent perpétuer des stéréotypes raciaux dans la publicité ciblée ou les claviers d’ordinateur traditionnels, difficiles à utiliser pour des langues telles que l’hindi, l’ourdou ou le bengali.

Afficher les données

Positif

Aujourd’hui, plus de trois milliards de personnes sont connectées et les économies émergentes comptent plus d’internautes que les économies occidentales. Cela représente un important pas en direction d’une plus grande diversité en ligne et une raison de se réjouir. En outre, les téléphones portables ont permis à plus de jeunes, de femmes et d’habitants de régions rurales que jamais de bénéficier d’un accès à Internet.

L’accès universel à Internet dans les pays les moins avancés d’ici 2020 figure parmi les nouveaux Objectifs de développement durable des Nations Unies. Y parvenir requiert la modification de nombreuses politiques. Cependant, le fait que l’accès à Internet soit considéré comme un élément crucial du développement ou, dans certains contextes comme un droit fondamental, représente un progrès en soi.

L’encyclopédie en ligne et collaborative, Wikipédia, reste une source de connaissances gratuite qui enregistre 16 milliards de visites par mois dans 284 langues.

Dans les pays en développement, les centres d’innovation et de technologies constituent des communautés dynamiques dont les activités se diversifient pour développer des services et des entreprises en ligne répondant aux besoins locaux.

Négatif

D’importants progrès ont été réalisés en matière d’adoption d’Internet dans le monde, mais de manière inégale. En effet, les habitants des pays riches ont beaucoup plus largement accès à une connexion et il est clairement démontré que l’adoption d’Internet est presque partout plus lente pour les femmes. Le manque de compétences et la méconnaissance de la valeur d’Internet sont les principaux facteurs pour lesquels les gens ne se connectent pas.

Dans le pire des cas, Internet contribue à renforcer et à exacerber les inégalités, les divisions et les pratiques discriminatoires, voire à en créer de nouvelles. Le harcèlement en ligne, par exemple, représente un fléau toujours plus répandu. Les femmes sont particulièrement prises pour cible sur diverses plateformes, tout comme le sont les minorités de manière générale. Cela entraîne inévitablement une méfiance et désintérêt par rapport au Web. Une conséquence qui, à son tour, appauvrit la diversité en ligne et se répercute sur l’état de santé général d’Internet.

Plusieurs gouvernements font preuve de peu de scrupules lorsqu’il s’agit de bloquer temporairement l’intégralité ou une partie d’Internet en invoquant des raisons allant de la sécurité nationale à la tricherie lors d’examens scolaires, même si cela menace les droits de l’homme et provoque des pertes économiques importantes. En 2016, AccessNow a recensé 51 coupures intentionnelles dans 18 pays.

Pronostic

Les obstacles à un Internet accessible et ouvert à tous sont nombreux et nous ne pourrons pas les surmonter en restant bras croisés. Une action soutenue est nécessaire. Plus le nombre d’internautes augmentera, plus se fera sentir le besoin d’une collaboration entre les entreprises, les gouvernements et les organisations de la société civile pour définir de meilleures politiques en faveur du haut débit et de nouveaux modèles économiques favorisant un accès équitable à Internet.

Nous avons également besoin de nouvelles pratiques et motivations favorisant la création et la visibilité de contenus locaux. De plus, il est indispensable d’imaginer comment les utilisateurs pourraient contribuer de manière plus importante au Web, en utilisant les langues, les formats et avec les supports les plus pertinents au niveau local.

Il est essentiel de mettre en place des actions communautaires et des solutions techniques pour répondre aux trolls, aux dénigreurs et aux auteurs de cyberharcèlement qui discréditent les dialogues civilisés et respectueux en ligne. On peut éradiquer la haine, le racisme et le sectarisme au moins aussi bien en ligne que hors ligne.

Considérer l’inclusion numérique comme un objectif présuppose qu’être connecté est positif. Il appartient à chacun de faire en sorte que cela soit vrai pour tout le monde.

Articles mis en avant

Lorsqu’Internet parle une autre langue

Traduire le Web de l’anglais vers d’autres langues : une façon de défendre et de promouvoir sa diversité.

Apprenez-en davantage icon-arrow-right
Vivre une coupure d’accès à Internet

Conversation WhatsApp avec la journaliste ougandaise Ruth Aine Tindyebwa au sujet de la censure en ligne.

Apprenez-en davantage icon-arrow-right

Visualisation des données

Accessibilité

Nombre de personnes connectées

La moitié de la population mondiale n’a pas accès à Internet.

3,3 milliards de personnes ont accès à Internet. Malgré cela, d’autres politiques sont nécessaires pour que les pauvres comme les riches puissent disposer d’une connexion à un prix raisonnable et dans des conditions appropriées. Pour les personnes bénéficiant uniquement d’un accès mobile, il n’est pas aussi facile de rédiger un travail, de postuler pour un emploi ou de réaliser d’autres activités pouvant influencer la croissance économique.

Pays

Taux de pénétration d’Internet

Les fossés numériques persistent, en particulier dans les pays les moins riches.

L’accès à Internet s’est largement généralisé dans certaines régions. Toutefois, les populations pauvres, rurales et marginalisées sont moins susceptibles d’en bénéficier. Si les politiques ne sont pas modifiées rapidement, seuls 16 % de la population des pays les moins développés sera connectée d’ici 2020.

Coût

Nombre de personnes ayant les moyens d'être connectées

58 % de la population mondiale n’a pas les moyens de payer une connexion Internet.

Il est largement admis qu’un prix « abordable » doit être inférieur à 5 % du PIB par habitant pour une connexion de base haut débit, mais même cela est élevé pour la connexion lente et peu fiable de nombreux pays. De plus, les pays où le pourcentage de femmes disposant d’une connexion est le plus bas sont ceux où la connexion mobile est la plus chère.

57,8 % de la population n’a pas les moyens de payer une connexion Internet large bande

39,5 % de la population mondiale n’a pas les moyens de payer une connexion sur téléphone ou appareil mobile

Langues

Internautes par langue par rapport au contenu

Le chinois représente la deuxième langue du Web en nombre d’utilisateurs, toutefois seuls 2 % du contenu est rédigé dans cette langue.

Seules quelques-unes des 9 principales langues en matière de contenu en ligne (anglais, russe, allemand, japonais, espagnol, français, portugais, italien, chinois) ont une proportion correspondante d’utilisateurs. La plupart des langues sont sous-représentées sur le Web.

Pourcentage d’internautes

Pourcentage de contenu

custom-chart-english English Russian German Japanese Spanish French Portugese Chinese Arabic

Anglais

Prédominance de l’anglais en ligne

52 % de l’ensemble des sites web sont en anglais, alors que seuls 25 % de la population mondiale comprend cette langue.

Le pourcentage du contenu en anglais commence à baisser lentement. Il représentait 75 % des pages web en 1998. L’état de santé d’Internet est meilleur lorsque les internautes ont la possibilité de lire, d’utiliser et de créer du contenu dans leur langue.

Censure

Libertés numériques

La censure existe sur Internet.

Les libertés numériques se réduisent pour la sixième année consécutive, selon l’organisme étasunien Freedom House de défense de la démocratie. Celui-ci a classé la majorité des 65 pays étudiés en 2016 comme « pas libre » ou « partiellement libre ».

Leave a Reply

avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Franck
Invité
Franck

Oui, très intéressant.
Petite devinette :
quel est le site web accessible dans le plus grand nombre de langues et combien ?

Juliette
Invité

Tres bel article! L’inclusion digitale passe aussi en rendant les sites internets accessibles quelque soit le handicap ou le niveau d’éducation technologique des utilisateurs. Il est primordial de faire tester les sites internet par des testeurs handicapés ou ayant des difficultés face aux technologies avant de les mettre en ligne!

wpDiscuz